+357 99 475 445 info@cesp.eu

RESOLUTION FINALE  

10e Congrès du C.E.S.P. à Kaunas (Lituanie)

Le Conseil Européen des Syndicats de Police (C.E.S.P), organisation internationale non gouvernementale au Conseil de l’Europe, représentant 300 000 policiers dans 13 pays (dont 9 membres de l’Union Européenne) et représentant 14 syndicats, a tenu son Congrès à Kaunas (Lituanie) du 26 au 30 septembre 2018.

Le thème était :

30 ans du CESP Des avancées et un futur prometteur

A cette occasion, un nouveau Bureau Exécutif a été élu :

            Président :                              Ricardo VALADAS (ASFIC/PJ – Portugal)

            Secrétaire Général :              Jesus LIRA CALVO  (SPP – Espagne)

            Trésorier :                               Chantal Pons MESOUAKI  (SCSI – France)

            Secrétaires Généraux Adjoints :

                                                            Petros ATHANASATOS (POAXIA – Grèce)                                                           

                                                            Kyriakos CHARALAMBOUS (CPA – Chypre)

                                                            Massimo DENARIER (SAP – Italie)

                                                            Hans WENGENMEIR (BDK – Allemagne)

Fondé en 1988 à Avila (Espagne), le Conseil Européen des Syndicats de Police (CESP) est depuis 1991 reconnu par le Conseil de l’Europe comme Organisation Non Gouvernementale (ONG) à statut consultatif et il est membre de la Commission de Liaison des ONG depuis 1998.

Il est apparu nécessaire aux fondateurs du CESP de regrouper, au sein d’un organisme crédible et représentatif, les diverses réflexions visant à harmoniser les structures policières et judiciaires. En l’absence de réponses institutionnelles, un des objectifs du CESP était donc d’être une force de proposition des professionnels de la lutte contre la criminalité sous toutes ses formes.

Le CESP, indépendant et profondément attaché aux principes de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, a eu une action revendicative et constructive vis à vis des instances européennes et des gouvernements nationaux. Il est particulièrement attaché au développement d’une véritable coopération policière, exempte de considérations politiciennes. Parallèlement, le CESP s’est attaché à ce que la liberté syndicale dans la police soit respectée dans tous les pays d’Europe. Le syndicalisme policier doit être le contre-pouvoir nécessaire.

30 ans après sa création, le CESP est une organisation unie qui a pour objectif principal la défense des droits de milliers d’hommes et de femmes, membres de la police, dans leurs pays respectifs, qui témoignent que cette profession est un des piliers de la construction d’une Europe plus libre, plus sûre et protectrice des libertés

Nos sociétés connaissent une évolution constante d’évènements de grandes ampleurs marquée notamment par des actes terroristes, de criminalité organisée et de flux migratoires. Cette évolution impacte tous les pays d’Europe et oblige la police à s’adapter dans des conditions de plus en plus difficiles. La libre circulation des personnes ne doit, en aucun cas, permettre à un pays de devenir un sanctuaire pour les délinquants de toutes natures.

Les conditions de travail des policiers, difficiles et contraignantes, doivent s’améliorer pour respecter un équilibre entre exigences personnelles et professionnelles. Les risques psychosociaux et notamment le suicide ne doivent pas être un tabou. A cette fin, le CESP doit être un outil pour exprimer les difficultés de tous les policiers européens.

Par ailleurs, les policiers doivent bénéficier d’une protection fonctionnelle efficace leur permettant d’exercer leur profession dans des conditions optimales.

Le Conseil de l’Europe totalise 47 États. Plus ces derniers intègreront le CESP, plus celui-ci pourra peser auprès des États et des instances européennes. Chaque membre doit convaincre des pays voisins ou amis de nous rejoindre. C’est ainsi que le CESP sera plus fort.

Tous les membres doivent s’engager à exiger des candidats des positions de l’UE leurs programmes concernant les conditions de travail de la police, les droits et les principaux problèmes à l’intérieur des frontières de l’UE, en particulier en ce qui concerne la migration et les informations relatives au terrorisme.

L’élection d’une nouvelle équipe exécutive, présidée par Ricardo VALADAS doit permettre à cette organisation de poursuivre son développement et sa promotion.

This post is also available in: enEnglish (Anglais)