+357 99 475 445 info@cesp.eu

Conseil Européen des Syndicats de Police

Organisation Internationale Non Gouvernementale au Conseil de l’Europe

 

RESOLUTION FINALE

Comité Exécutif de Tirana (Albanie) 20 et 21 octobre 2017

Le Conseil Européen des Syndicats de Police (CESP) – une organisation non gouvernementale internationale (OING) auprès du Conseil de l’Europe, représentant 280 000 policiers de 14 pays (dont 10 sont membres de l’Union Européenne) – a tenu son Comité Exécutif à Tirana les 20 et 21 octobre 2017.

Le thème du Comité Exécutif a été

‘’La Coopération policière en Europe‘’

Notre époque est secouée par une évolution considérable d’évènements de grande ampleur marquée notamment par des actes terroristes, de criminalité organisée et de flux migratoires comme jamais observés auparavant.

Cette évolution impacte tous les pays d’Europe et oblige la police à s’adapter dans un engagement de plus en plus contraignant. C’est pourquoi la coopération entre les police en Europe est devenue une exigence.

La criminalité moderne s’internationalisant, les solutions doivent être à la fois nationales et internationales. Si la coopération internationale et européenne existe, elle est encore insuffisante et demeure indispensable.

Par ailleurs, les gouvernements devraient tirer profit de l’expérience des pays qui malheureusement connaissent le terrorisme depuis de longues années afin que les moyens et les procédures de lutte soient identiques pour une plus grande et rapide efficacité. Il est important que les projets d’harmonisation suivants puissent être mis en oeuvre et que :

  • les méthodes dans le domaine procédural soient uniformisées.
  • Les moyens logistiques soient les mêmes au sein des pays
  • Les gouvernements pratiquent une politique de prévention auprès des jeunes notamment auprès de ceux qui ont déjà commis des infractions afin qu’ils ne basculent pas dans une délinquance plus sévère.
  • Pour ce faire, ce n’est pas simplement du ressort de la police, une coopération est nécessaire entre les différentes instances en charge de la police, la justice, l’éducation, la santé et le social.
  • Ces différents ministères doivent travailler en partenariat afin d’apporter les solutions nécessaires, afin que les policiers européens :
    • Puissent suivre une formation commune pour avoir la même connaissance des idéologies terroristes.
    • Reçoivent une formation unique dans les domaines du renseignement, des techniques d’informations informatiques, des méthodes de déminage, des armes et de défense.
    • Disposent d’équipements adaptés et identiques.

Et que soient créés :

  • Un programme informatique européen regroupant toutes les informations sur le terrorisme, à l’instar du fichier PNR (Passenger Name Record) adopté par le parlement européen le 15 avril 2016.
  • Dans chaque pays des unités antiterroristes avec des personnels affectés uniquement à cette activité.
    • Des indemnités versées par les gouvernements aux familles de policiers victimes d’actes de terrorisme et qu’elles soient généralisées.
    • Un office central de police européen en charge de l’harmonisation des différentes procédures de lutte contre le terrorisme.
    • Un parquet judiciaire Européen.

Compte tenu de l’ampleur du phénomène terroriste, tant à l’échelle européenne que mondiale, entraînant des conséquences graves sur l’avenir des peuples et des démocraties, il est urgent que les gouvernements adoptent les mêmes lois et procédures de protection des policiers contre toutes les formes de crime organisé car ils sont les garants des droits et libertés des individus et un des piliers de nos démocraties. Ainsi le CESP s’engage à élaborer un document stratégique dans l’intérêt des policiers et de la sécurité des populations.

This post is also available in: enEnglish (Anglais)