+357 99 475 445 info@cesp.eu

Les 18 et 19 mars 2019, le président Ricardo Valadas, le secrétaire général Jesus Lira Calvo et le secrétaire général adjoint Hans Wengenmeir étaient à Bruxelles pour une visite de lancement.

Pour commencer, Friedrich von Heusinger, responsable de la représentation hessoise à Bruxelles, a évoqué les possibilités de relancer la coopération et d’rétablir le CESP après des années d’absence à Bruxelles.

  1. Von Heusinger, ainsi que le président fédéral du BDK, Sebastian Fiedler, ont convenu que le temps d’un redémarrage était idéal, d’autant plus que le Parlement européen est en train d’être réélu. Selon les prévisions, environ 60 à 70% des nouveaux députés siégeront au nouveau parlement.

En conséquence, la Commission ainsi que les divers comités seront reconstitués.

La représentation de la Hesse, ainsi que le BDK, ont promis leur soutien et une coopération plus étroite.

Environ 160 invités d’un grand nombre d’associations nationales des États membres et d’institutions internationales ont assisté à l’invitation au premier événement conjoint de la représentation de la Hesse, du BDK et du CESP. Le thème « Combattre la criminalité européenne à l’échelle européenne » était bien sûr particulièrement intéressant pour les experts en matière de sécurité de l’UE, Europol, Interpol, l’OLAF et les représentants de nombreux pays. Un certain nombre de représentants de la presse étaient également présents lors de la discussion. L’eurodéputée allemande Monika Hohlmeier a appelé à la nécessité de structures de sécurité uniformes en Europe.

La création d’un procureur européen a également été qualifiée de positive, tous ceux qui ont pris part au débat s’accordant pour dire que les responsabilités devraient être étendues aux infractions internationales. Le crime organisé et la cybercriminalité étaient les problèmes les plus urgents. Tout le monde s’est plaint de la longueur des processus de l’UE. Pourtant, ces initiatives sont impératives dans la lutte internationale contre la criminalité, car tous les citoyens de l’UE peuvent en fin de compte compter sur la sécurité de l’UE et les décisions politiques nécessaires !

Le discours final de Ricardo Valadas, notre président, a retenu beaucoup d’attention après la discussion. Il a tiré une brève conclusion du point de vue du CESP, dans lequel il a souligné que les défis de la lutte contre la criminalité ne peuvent être abordés ensemble qu’en coopération et en faveur de L’EUROPE, selon le thème de l’événement « Combattre la criminalité européenne à l’échelle européenne »

Après cette réunion, parfaitement préparé par la représentation de Hesse, nous avons eu de nombreuses occasions d’échanger des opinions et des arguments et de mieux faire connaître le CESP. 

Le mardi, nous avons eu une opportunité à court terme pour une visite et un échange de vues des représentants du CESP avec la députée européenne Hohlmeier au Parlement européen.

Mme Hohlmeier est considérée comme une experte en matière de sécurité à Bruxelles. C’est pourquoi elle a largement partagé les points de vue du CESP et des forces de police européennes. Elle a également accepté et cela est particulièrement positif qu’elle veuille ouvrir des portes au CESP au sein du nouveau Parlement européen. L’intention est de mener des discussions régulières et périodiques avec la Commission et les groupes politiques au sein desquels les problèmes actuels de la police et de leurs employés en Europe, ainsi que les exigences en matière de sécurité et de lutte contre la criminalité, peuvent être portées sans cesse à l’attention des organes de justice.

Conclusion de la visite de travail de la direction du CESP à Bruxelles :

Le CESP est de retour – et très motivé pour l’avenir !

This post is also available in: enEnglish (Anglais)