Les 28 et 29 mars le Conseil Européen des Syndicats de Police (CESP) a réuni son Comité Exécutif à Paphos sur le thème :

“Les relations entre la police et la jeunesse ‘’

Les membres du CESP rappellent que chaque pays rencontre des difficultés similaires avec sa jeunesse : rupture de dialogue avec les adultes, phénomènes d’addiction, absence de respect pour toute forme d’autorité, éclatement de la cellule familiale…

Face à ces constats le Comité Exécutif du CESP prend acte de la responsabilité des adultes, de la famille, des policiers et plus largement de l’Etat. Il invite ses membres à :
Se rapprocher et collaborer étroitement avec les structures naturellement proches de la jeunesse (les enseignants, les associations…)Favoriser la participation des jeunes aux processus décisionnelsRendre plus humaines les pratiques des policiersIndividualiser leur action en fonction du contexte car le « tout répressif » ou le « tout préventif » ne fonctionnent pas.
Dans un contexte de crise il ne faut pas oublier que la jeunesse est notre avenir, elle est notre chance. Par ailleurs, le CESP a recensé les pertes occasionnées par les effets de la crise sur les acquis sociaux des policiers européens. Enfin, le Secrétariat Général du CESP a informé ses membres des procédures de défense des droits sociaux que proposent les mécanismes de contrôle et de recours contenus dans les textes élaborés par le Conseil de l’Europe, l’Union Européenne et l’Organisation Internationale du Travail.

Le CESP s’engage à mettre en œuvre les procédures de défense des droits des policiers devant les instances européennes et internationales, comme il l’a déjà fait à plusieurs reprises avec succès.

Paphos (Chypre)

28-29 Mars 2014

en_GB
fr_FR