Histoire de CESP

CESPFondé en 1988 à Avila (Espagne), le Conseil Européen des Syndicats de Police regroupe environ 280.000 policiers dans 18 pays d’Europe. Depuis 1991, il est reconnu par le Conseil de l’Europe comme Organisation Non Gouvernementale à statut consultatif et est membre de la Commission de Liaison des ONG depuis 1998.

Le C.E.S.P. est la résultante d’un projet de création d’un Espace syndical européen des polices, autour duquel un consensus s’est dégagé pour créer un organisme indépendant, à l’heure où l’ouverture des frontières devient une réalité.
Il est apparu nécessaire aux fondateurs du Conseil Européen des Syndicats de Police de regrouper, au sein d’un organisme crédible et représentatif les diverses réflexions visant à harmoniser les structures policières et judiciaires.
Car, si cette vision d’avenir qu’est l’Europe est, avant tout, une nécessité économique, elle concerne aussi chaque citoyen européen par les nouvelles règles qui vont en découler et leurs incidences sur ses libertés. Au cœur du débat, bien sûr, la Sécurité que chaque Etat doit assurer à ses administrés devra aussi être prise en considération à l’échelle européenne.

En l’absence de réponses institutionnelles, un des objectifs du Conseil Européen des Syndicats de Police est donc d’être une force de proposition des professionnels de la lutte contre la criminalité sous toutes ses formes.
Le C.E.S.P., indépendant et profondément attaché aux principes de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, a une action revendicative et constructive vis à vis des instances européennes et des gouvernements nationaux. Il est particulièrement attaché au développement d’une véritable coopération policière, exempte de considérations politiciennes. La libre circulation des personnes ne doit, en aucun cas, permettre à un pays de devenir un sanctuaire pour les délinquants de toutes natures. La garantie des Libertés Individuelles existera au prix de cette coopération.

Parallèlement, le Conseil Européen des Syndicats de Police s’attache à ce que la liberté syndicale dans la police soit respectée dans tous les pays d’Europe. Le syndicalisme policier doit être le contre-pouvoir nécessaire pour éviter l’utilisation abusive de la police par quelque gouvernement que ce soit. L’activité des organisations syndicales de police doit également avoir un rôle pédagogique et démontrer que la fonction policière n’est pas uniquement répressive mais aussi une garantie pour les Libertés Individuelles.

Lors de son IIème Congrès, célébré au Conseil de l’Europe à Strasbourg en novembre 1992, le Conseil Européen des Syndicats de Police a adopté une CHARTE EUROPEENNE DU POLICIER et l’a présentée à l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe pour en obtenir une directive.

Le IIIème Congrès s’est tenu à Budapest (Hongrie), en mars 1996 et a donné un nouvel élan au CESP :
L’adoption de nouveaux statuts, la mise en chantier de réflexions plus proches des préoccupations professionnelles et sociales des policiers.

Le IVème Congrès du CESP s’est déroulé à Athènes en mars 1999, à cette occasion il s’est fixé plusieurs objectifs à l’heure où l’Europe se construit tous les jours. L’un d’eux est de participer activement à la création d’un espace policier et judiciaire européen.
Il revendique le droit de faire entendre la voix de ses 280 000 professionnels de la sécurité, présents quotidiennement sur le terrain et confrontés aux disfonctionnements qui nuisent à l’efficacité des polices d’Europe.

Le Comité Exécutif réuni en novembre 1999 à Sofia (Bulgarie) a été l’occasion de voir la parution d’un timbre-poste, commémorant le 10ème anniversaire du CESP, édité par le Ministère bulgare des postes et télécommunications. Cette réunion a également été marquée par la mise à jour de la Charte Européenne du Policier.
La ville de Berlin a accueilli le Comité Exécutif du CESP organisé par le BDK les 26 et 27 septembre 2000, le thème en était ” Le policier européen du XXIème Siècle “. Cette réflexion, qui débute, étudie le recrutement, la formation et l’emploi du policier, acteur incontournable du débat de nos sociétés.

Le Comité Exécutif s’est réuni à Alicante (Espagne) – 19 au 21 octobre 2001 – sur le thème “ La Police dans un espace de liberté et de sécurité européen”. Il a été l’occasion de saluer la mémoire de Miguel Martin PEDRAZ, ancien Président du SPP, membre fondateur et ancien Président du CESP décédé en mai 2001.

Le CESP a usé pour la 1ère fois de son droit de Réclamation Collective contre le Portugal pour la mauvaise application de l’article 5 et l’article 6, paragraphe 2 de laCharte Sociale Européenne à l’égard des policiers de la Sécurité Publique portugaise (Réclamation n° 11/2001, déclarée recevable par le Comité le 17 octobre 2001).

Du 10 au 12 mai 2002, la ville de Porto (Portugal) a accueilli le Comité Exécutif sur le thème “L’organisation de la police pour garantir la sécurité européenne” – Les conclusions demandent une réelle volonté politique d’organiser EUROPOL sous la forme d’une structure opérationnelle d’investigation criminelle européenne en relation étroite avec une organisation judiciaire européenne du type EUROJUST et non pas de limiter celle-ci aux seuls échanges et collecte d’informations criminelles.

Le Conseil Européen des Syndicats de Police (C.E.S.P), a tenu son 5ème Congrès à Strasbourg du 14 au 16 novembre 2002, placé sous le patronage de Mr Walter SCHWIMMER, Secrétaire Général du Conseil de l’Europe il avait pour thème

“ La Citoyenneté Européenne par la Liberté, la Sécurité et la Justice ”

Les quelques 100 participants ont élu un nouveau Bureau Exécutif élargi à sept membres et se sont dotés de nouveaux statuts.
Cette réunion a vu la famille du CESP s’agrandir avec l’adhésion des policiers lituaniens, représentés par le syndicat L.P.T.U. – Lithuanian Police Trade Union –

Ce Congrès a été l’occasion de rappeler l’attachement du CESP aux normes du Conseil de l’Europe, que sont la Convention européenne des Droits de l’homme, les textes concernant la Police et notamment le Code européen d’Ethique de la Police (Recommandations 10/2001 du 19 septembre 2001).

Au mois de mai 2003 le CESP a été inscrit sur la liste du Bureau des Activités des Travailleurs (ACTRAV) du Bureau International du Travail à Genève (OIT).

Les 9 et 10 mai le Comité Exécutif s’est réuni à Nicosie (Chypre), durant lequel a été abordé le thème “Le trafic des êtres humains pour l’exploitation sexuelle”.

La candidature du syndicat hollandais Algemene Nederlandse Politie Vereniging (ANPV) a reçu un accueil très favorable, portant ainsi à 19 le nombre des organisations syndicales membres du CESP.

CESP Brochure

CESP Brochure

CESP Présentation

presentation

en_GB
fr_FR